Articles

Témoignage d’une collaboratrice en CDD tremplin

Voilà quelques mois maintenant que nous avons commencé l’expérimentation CDD Tremplin.

Malgré la crise que nous venons de traverser, nous avons gardé le cap et continuons l’aventure plus motivés que jamais.  Ainsi, à la sortie du confinement, nous avons lancé une nouvelle session de recrutement de 5 personnes et prévoyons de continuer régulièrement pour arriver à la signature de 15 CDD Tremplin sur l’année 2020.

Voici le témoignage d’une de nos collaboratrices recrutée en CDD tremplin que nous avons souhaité mettre à l’honneur.

Le CDD Tremplin : c’est parti !

STD Pro, accompagné par la DIRECCTE et BPI Groupe, expérimente le CDD Tremplin pour s’attaquer au chômage des personnes en situation de Handicap !

Lors de notre rencontre avec Sophie Cluzel le 20 novembre 2018, nous avions abordé le sujet de ces emplois accompagnés et vous avions alors informé que nous en reparlerions plus en détail. Voici donc plus de précisions concernant cette expérimentation !

Le CDD Tremplin, qu’est-ce que c’est ?

Prévu par l’article 78 de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », le « CDD tremplin » est un CDD conclu avec une personne, volontaire, en situation de handicap. Ce CDD doit lui permettre d’acquérir une expérience professionnelle afin de faciliter sa transition professionnelle vers les autres employeurs privés ou publics.

Il s’agit actuellement d’une expérimentation qui permet aux entreprises adaptées habilitées d’embaucher des personnes volontaires et en situation de handicap (sans emploi ou qui courent le risque de perdre leur emploi en raison de leur handicap) dans le cadre d’un contrat à durée déterminée spécifique dit « tremplin » d’une durée maximum de vingt-quatre mois (hors cas de dérogation).

La société STD PRO a donc été retenue pour expérimenter ce nouveau type de contrat !

Source : www.travail-emploi.gouv 

 

Le contexte : de nouveaux services proposés par STD Pro

STD Pro développe sa palette d’activités avec la création d’une plateforme de Centre d’Appels orientée Relation Client.

La mise en place de cette nouvelle activité entraine un changement d’échelle économique et va s’accompagner d’un déménagement, d’ici Juillet 2019, dans de nouveaux locaux plus spacieux et plus adaptés à la nouvelle offre de services.

De nouvelles compétences étant nécessaires, STD Pro va également devoir recruter du personnel et a donc déjà initié :

  • Des partenariats resserrés sur le territoire avec le SPE.
  • Des partenariats avec ETIC Conseil et Alta ETIC, filiales du Groupe ETIC, employeur majeur du territoire dont les activités de centre d’appels, notamment, sont reconnues au niveau local et national…

 

Objectifs :

  • Recruter, sur 2 ans, 12 personnes en recherche d’emploi RQTH et/ou de plus de 50 ans éloignées de l’emploi.
  • Proposer des parcours professionnels inclusifs (diplômant en amont et professionnalisant pendant la durée du CDD tremplin) pour les personnes recrutées en CDD Tremplin. Ces parcours professionnels ont pour but de favoriser la réalisation de projets professionnels et de préparer à un emploi en lien avec les métiers de téléconseiller.
  • Proposer des emplois en CDI à l’issue du CDD tremplin au sein d’entreprises publiques ou privées du territoire des arrondissements de Marseille.
  • Assurer le suivi des intégrations au sein des entreprises accueillantes, de façon à sécuriser les passerelles et consolider les parcours.

 

Enjeux :

Le sourcing des personnes dans le parcours est stratégique et crucial.

L’enjeu est de taille : en région PACA, l’attractivité sur le métier de téléconseiller/téléopérateur est moindre compte tenu de certaines pratiques et d’un déficit d’image, alors que le métier a été diagnostiqué en tension par l’ORM.

Au-delà des éventuelles adaptations au poste, l’enjeu est de réussir l’intégration dans l’entreprise classique. Cette dernière passe par la formation des encadrants de l’entreprise accueillante au management selon les pratiques vertueuses des entreprises adaptées (pratiques notamment des entreprises libérées, management des compétences).

 

 

Crédit photo : jigsawstocker / Freepik 

Avec la société STD PRO, un travail pour reprendre confiance

ARTICLE PARU DANS LA PROVENCE LE 12 JUILLET 2017

 

« Tout le monde peut passer du côté des travailleurs handicapés », atteste Nathalie Barreault, responsable de l’administration de la société STD PRO, spécialisée dans la numérisation.

Cette société est ce que l’on appelle une entreprise adaptée, c’est-à-dire qu’elle emploie au minimum 80% de travailleurs handicapés. Aujourd’hui elle fait encore plus que cela, puisque 100% de ses travailleurs sont en situation de handicap physique (la société n’est pas encore formée pour accueillir le handicap psychique).

« Sur les huit salariés que nous employons, trois sont handicapés du fait de maladies et les autres d’accident de la vie », explique Nathalie.

Aujourd’hui, son époux, gérant de l’entreprise, et elle-même ont trouvé leur vocation : «  Nous voulons que ces personnes puissent ensuite intégrer une société normale car une entreprise adaptée comme la nôtre existe principalement pour faire la transition avec le monde du travail ordinaire ».

Malika Chateur est embauchée depuis un mois chez STD Pro et cette mère de famille ne cache pas son soulagement : «  Je suis handicapée depuis mon cancer du sein et je ne trouvais pas de travail. C’était vraiment très dur. Au début, ajoute-t-elle, je me disais que je n’arriverais jamais à numériser, que j’étais nulle, et en fait j’y suis arrivée, ils m’ont redonné confiance en moi. » Malika est en CDD pour sept mois.

Valérie Legrand est quant à elle la doyenne de l’entreprise, handicapée à la suite d’une tumeur au cerveau survenue il y a trente ans. Elle est salariée de la société depuis 2010. « Avec les aléas de la vie et de la maladie, on se sent diminuée et bonne à rien, ce travail nous permet de nous valoriser et de nous dire qu’on est encore bon à quelque chose. »

Elle retrace : «  Au départ, on était deux et on s’est agrandi car il y a de plus en plus de besoins, la numérisation est un vrai métier d’avenir. »

La société fêtait dernièrement son déménagement dans de nouveaux locaux dans le 15ème arrondissement et le lancement d’un projet en collaboration avec Aude Pontal, dirigeante de l’organisme de formation ADRH Management. «  Nous mélangeons les compétences de l’entreprise d’Aude et de la nôtre pour ce projet qui nous tient très à cœur », explique Nathalie.

A terme, l’objectif est la création d’un centre de formation au service de l’insertion sociale sur les métiers de la numérisation. Le principe sera d’apprendre de A à Z le métiers d’opérateur de numérisation, par une formation de cinq jours certifiante ouverte à des publics très variés (handicapés mais aussi seniors, personnes en difficultés…). Un travail qui peut ouvrir les portes du bonheur, comme l’affirme Malika : «  Je suis tellement contente d’avoir trouvé un travail ! Maintenant, j’ai envie de vivre, je me dis que ce n’est pas la fin. »

Article de la Provence